Ils sont fous ces kayakistes!! – Semine 21/12/14

Le dimanche 21 décembre, alors que la saison de ski a déjà démarré, un groupe composé d’Alice, Alexei, Bilal, Guillaume, Jean, Jonathan, Louis, Yves et moi-même (Luc) s’est rendu sur la Semine, une rivière coulant non loin de la frontière suisse au Nord de Bellegarde-sur-Valserine, dans le parc naturel régional du Haut Jura. La Semine est une rivière coulant dans une vallée assez encaissée, et donc le soleil y arrive tard, et en repart tôt, surtout en hiver! Ce fut une sortie bien agréable, la météo était avec nous, malgré le froid. Récit de la sortie:

Le départ

Le départ

Samedi 20 décembre, 15h43: En tant qu’organisateur de la sortie, j’avais proposé initialement de naviguer sur l’Eyrieux, mais en surveillant les serveurs de Vigicrues, les niveaux étaient bas, voire critiques. Guillaume m’appelle et propose une toute autre destination: la Semine (je le cite: « Avec les niveaux actuels, l’Eyrieux ce sera pas gégé… »), où il a navigué le jour même avec Jonathan et François. Et je le remercie, cela nous a permis à tous de bénéficier d’un guidage optimal et à certains dont moi de découvrir une rivière proche de Lyon (environ 1h15) très sympa. La difficulté générale est cotée en classe IV (avec cependant une zone III).

Dimanche 21 décembre 08h15: RDV au club pour un chargement en mode Tetris de la remorque rivière. Nous partons avec un soleil grandiose, et 7,5°C sur l’autoroute. Cependant le mercure descend au fur et à mesure que nous quittons l’autoroute et descendons dans la vallée, pour atteindre 1,5°C au moment de se changer. Contre toute attente, nous étions tous changés en un temps record! Nous voyons arriver quatre courageux du club de Villeurbanne, qui ont terminé avec nous la descente.

  • Pendant que Guillaume et Jean font la navette, le reste du groupe part reconnaître un gros rapide immédiatement après le départ: les Marmites de Géant, qui porte très bien son nom, et qui peut devenir un infran selon les niveaux d’eau (voir plus loin). L’échauffement est essentiel, car le début du parcours se fait en réalité dans un petit affluent de la Semine, et est constitué d’un enchaînement de seuils et même d’une chute au milieu pour parfaire la chose. Tandis que Jean, Bilal et moi-même embarquant en dessous de cette chute, tous les autres la passent.
  • Viennent ensuite ces fameuses marmites. Sont possibles deux passes qui se rejoignent, en forme de Y, puis s’en suit un gros seuil, puis une énorme marmite, puis un dernier seuil. La passe de droite n’inspire confiance à personne et il est décidé d’emprunter celle de gauche. Cependant le premier gros seuil est technique car il faut arriver avec de la vitesse, et tout le monde sans exception a raclé avant de sauter, d’autant plus que le fond étant proche, les coups de pagaies étaient moins efficaces, et donc la vitesse s’en trouvait diminuée. Jonathan ouvre, et passe tranquillement. Louis suit, et se fait coincer par la grande marmite finale, mais s’en sort finalement. Guillaume et Alexei demandent donc à Alice et Bilal de porter. J’enchaîne, et après une boussole dans la passe en question, un appui salvateur me sauve du bain dans la grosse marmite. Alexei passe proprement, et Guillaume ferme la marche, en manquant de se coincer en sautant le gros seuil.
  • Après un court temps de répit arrive un autre passage intéressant: un double seuil avec de la pente, puisqu’on ne voit même pas l’arrivée du premier seuil! Tout le monde passe sans souci, sauf Alice qui approche en marche arrière sans pagaie le deuxième seuil, qui se retourne et finit quand même par esquimauter avec les mains! La suite se poursuit tranquillement et la difficulté descend d’un cran. C’est de la classe III continue, nous permettant d’admirer le paysage forestier magnifique qui nous entoure.
  • Nous arrivons sur un infran, un vrai de vrai (marmites et siphon intégral), mais le portage fut assez comique, puisqu’il se fait sur un sentier très étroit et très encombré. Et il ne fallait surtout pas glisser puisqu’il passe à l’aplomb du siphon. Le rembarquement est un saut de 4-5m, qui fut lui aussi comique entre les pagaies lâchées, les bateaux qui se font la malle…
  • La dernière partie est une succession de rapides manoeuvriers IV et de petits seuils, qui s’est conclut par un échange de bateaux entre Yves et moi-même, ce qui m’a visiblement porté chance puisque j’ai baigné à l’arrivée malgré 4 tentatives d’esquimautage.

 

  • Et c’est l’arrivée, nous allons enfin pouvoir nous mettre au chaud. Nous nous changeons au son de tubes disco et autres publicités qui passait à la radio du minibus. Le sandwich fait maison a été très apprécié, et particulièrement les papillotes et les chocolats!

Cette sortie marque la clôture de la saison rivière 2014 au CKLOM, qui avait commencé le 25 janvier sur l’Albarine. Un grand merci à Guillaume pour l’encadrement! Les photos sont disponibles ici (crédits: Jean, Guillaume, Yves, moi-même). Le montage vidéo que j’ai réalisé est visible dans l’onglet « Vidéos » du site. Merci à Bilal pour les vidéos de la GoPro!