Rando en kayak de mer sur le Lac d’Aiguebelette (17 avril 216)

Elodie devant la Grande Île

Elodie devant la Grande Île du Lac d’Aiguebelette

Lac alpin emblématique de la région de Lyon, le lac d’Aiguebelette est un lac facile avec de nombreux paysages différents : massif montagneux, roselières, ruisseaux navigables, rives urbaines et îles sauvages, tout ça en à peine 20 km.

Cette sortie de fin de saison hivernale s’est faite sous une pluie battante toute la journée, mais la pluie n’a pas entamé notre moral.

Le Lac d’Aiguebelette

Fiche d’identité :

  • Superficie du lac : 5,4 km2, 3eme lac naturel de France pour un volume de 166 millions de m3
  • Longueur : 4,2 km, Largeur : 2,8 km
  • Longueur totale des berges : 14 km
  • Profondeur max. : 71 m, profondeur moyenne : 30 m
  • Temps de séjour des eaux dans le lac : 3,1 ans
  • Altitude : 375 m
  • Âge du lac : 35 000 ans
  • situé en Savoie

Le Lac d’Aiguebelette est un lac de montagne naturel. Il se caractérise par une eau limpide, de nombreuses roselières et deux îles en sa partie Sud. Une présence humaine dès l’époque néolithique est attestée par constructions sur pilotis mises au jour par des fouilles archéologiques.

Les lacs alpins se sont formés par l’érosion des roches sous l’action des glaciers. A Aiguebelette, c’est le glacier würmien de l’Isère débordant par-dessus la montagne de l’Épine qui était à l’oeuvre.

Une chapelle a été construite sur la Grande Île sur les reste d’un ancien temple païen. La légende du lac voudrait que ses deux îles soient nées de la colère divine qui fît couler sous les eaux une ville dont les habitants lui aurait refusé la charité mais aurait préservé la demeure de la vieille dame qui lui aurait offert le gîte et le couvert ainsi que celle de sa fille. Lire la légende en détail…

Le lac est alimenté par de nombreuses rivières (dont la Leysse de Novalaise) et des résurgences sous-lacustres. Son bassin versant est constitué par la chaîne de l’Épine et le mont Tournier qui domine le lac. Le ruisseau du Tier est le déversoir naturel du lac et est un affluent du Guiers et lui-même du Rhône. La station hydroélectrique de la Bridoire (EDF) sur le Tier régule le niveau d’eau du ruisseau et par conséquence le niveau du lac.

La contribution au débit du Rhône des trois lacs français est assez faible : 8,2 m3/s pour le lac d’Annecy, 13m3/s pour le lac du Bourget et 1,7 m3 pour le lac d’Aiguebelette. L’apport des trois lacs ne représente que 4% du débit moyen annuel du Rhône à Lyon. Lire « Le tour des grands lacs alpins naturels en 80 questions »…

Il constitue une source d’eau potable pour les communes limitrophes. Il est cependant pollué l’été par les baigneurs et l’hiver par le sel répandu sur l’autoroute qui passe à côté. [Jargot Michel, Loup Jean. Un cas particulier de pollution lacustre : le lac d’Aiguebelette. In: Revue de géographie alpine, tome 71, n°4, 1983. pp. 399-405.]

La Réserve naturelle régionale du lac d’Aiguebelette créée en mars 2015 protège le lac et une partie de la montagne de l’Épine.

Comme tout kayakiste responsable, nous avons navigué dans le respect des zones protégées, sans pénétrer dans les roselières, sans déranger les oiseaux (de nombreux foulques nichent en cette période), en remportant nos déchets avec nous et en utilisant les lieux de débarquement signalés.

Caractéristiques et itinéraire

Itinéraire sur le Lac d'Aiguebelette le 17 avril 216

Itinéraire sur le Lac d’Aiguebelette le 17 avril 216

  • Date : dimanche 17 avril 2016
  • Milieu : lac
  • Niveau : facile
  • Distance : boucle de 19 km
  • Durée de navigation nette : 3h40
  • Vitesse moyenne en mouvement : 5,3 km/h, pointe à 8,4 km/h
  • Participants : 7 (4 ♀, 3 ♂) de 35 à 56 ans
  • Bateaux : kayaks de mer (K1)
  • Météo : pluie toute la journée 🙁
  • Température de l’air : 10 à 15 °C
  • Coût : 11 € / personne (transport)
  • Organisateur : Hugo

Comment rallonger ce parcours ? Plusieurs idées :

  • descendre le ruisseau du Tier (2,8 km AR de l’embouchure jusqu’au pont de la départementale),
  • faire le tour des deux îles (2,6 km pour un circuit en 8 autour des îles au plus proche des limites de navigation autour de la réserve de pêche),
  • naviguer dans le port d’Aiguebelette-le-lac (250 m),
  • remonter le ruisseau du Gua (1 km),
  • remonter le ruisseau de La Leysse (?),
  • ne pas couper les baies et suivre de très près la rive.

Ainsi un parcours de 12 km peut être rallongé à 20 km (presque le double).

L’embarquement se fait à côté de la Maison du Lac à Nances : un parking, des toilettes et une mise à l’eau sont accessibles juste après la sortie n°12 de l’autoroute A43.

Le lac d’Aiguebelette est un petit lac qui convient parfaitement aux débutants pour leur première sortie. Bien protégé du vent, il y a peu de risque de dégradation des conditions de navigation (ni vent ni vague).

Faune

  • canards colverts
  • grèbes huppés
  • foulques macroules
  • cygnes tuberculeux
  • mouettes

Photos

En partant de Nances, nous avons fait le tour du lac dans le sens anti-horaire en longeant de près la rive. Dans avons descendu puis remonté le ruisseau Tier avant de faire une pause casse-croûte sur La Plage de Lépin-Le-Lac à l’abris de la pluie sous le haut-vent d’un cabanon en bois. Puis nous longeons la côté Sud jusqu’au Camping Ferrand pusi nous avons traversé en direction de la Grande Île avant de faire le tour en huit de ces deux îles, non sans avoir visité la plus grande et posé devant la chapelle. Beaucoup de hérons, cygnes, canards, foulques et bergeronnettes dans les roselières. Et enfin on remonte jusqu’à Nances en admirant les belles maisons de bord de rive. Nous hésitons devant l’embouchure du ruisseau Gua, mais nous ravisons finalement pour rentrer au bercail.

Une petite exentricité pour une fois en allant dans le petit port du camping L’Ambroisière, dans le port de Aiguebelette-le-lac, en remontant le ruisseau de la Tuilerie entre les campings Ferrand, Peupliers et Mont Grêle. Nous explorons à fond La Combe entre falaise, prés et hauts fonds.