Category Archives: Loisir rivière

Azergues 37 m3/s : Le Brueil – Lozanne – 16/01/2021

L’Azergues : tronçon Le Breuil – Lozanne
Samedi 16 janvier 2021

Participants : Alexeï, Quentin pour la sécu, Aurore, Jérôme et Eric

Beau parcours hivernal sur l’Azergues

Départ : Le Breuil (45.89429, 4.58899), arrivée : Lozanne (sortie aval 45.85821, 4.69012)
Cotation : I à II sur la majorité du parcours avec un fort débit de 37m3/s et un haut niveau d’eau.
Barrage en III-IV au km 8.5 après la cimenterie, cours portage facile sur 100m en rive droite pour Aurore et Eric, magnifiques passages pour les meilleurs !!
Beaux rapides et quelques surfs en cours de la descente, surtout sous le pont de Dorieux, et juste avant l’arrivée.


Une belle descente malgré le temps froid, accompagnée par quelques canards et de gros hérons. Fin de parcours avec un timide soleil, qui perce plus pour le pique-nique.

A signaler un bain et quelques frayeurs pour Eric, plus un souci de jupe trop juste pour le Spy, qui a fait perdre du temps sur la descente !!!


Bref, une belle journée avec une équipe sympa, sur une rivière proche du club, et facile d’accès, sous condition du niveau d’eau. Navette facile et rapide.
Topo Openrunner : https://www.openrunner.com/r/12448993

A voir la possibilité de descente peut-être au moins jusqu’à l’aval de Chazay d’Azergues pour allonger le parcours.

Eric AUBERT

Descente hivernale de l’Ain – 17/01/2021

Il a neigé samedi soir, ça tient au sol mais la route reste praticable. Rdv au club où j’arrive en retard mais quasi habillé. Alexeï et Tatiana ont décliné l’invitation pour des raisons météo, tout fout le camp ma brave dame 🙂 !
On se retrouve à 3, Quentin, Louis et moi.
Parcours sur l’Ain entre Priay et Chazey, environ 15km.
Nous chargeons 3 kayaks de mer, des Lazer bleus bien stables. Quentin organise une navette grâce au vélo vintage de Louis qui sera du voyage et prend place sur la remorque. On the road again !
Après avoir zigzagué dans les rues étroites, nous débarquons les bateaux que l’on traîne jusqu’à la rivière, la neige possède ses avantages.
Quelques couches de lycra, néoprène, anorak, manchons et casque, la photo souvenir au bord de l’eau.


Ouf, nous réussissons à embarquer sans nous mouiller les pieds, en aval du pont. Nous voilà partis. N’ayant jamais navigué sur l’Ain en cette saison, je trouve le courant bien plus fort et la rivière semble plus large. Heureusement, il y juste des vaguelettes.
En général, c’est amusant quand ça secoue, mais en cette saison, pas envie de dessaler.
Le paysage est inhabituel avec les rives enneigées, c’est plus sympa que les hivers boueux. L’impression de naviguer dans des contrées septentrionales.
L’Ain défile calmement et nous sommes vite réchauffés entre ses méandres. Des troncs d’arbres encombrant un bras de la rivière qui crée des vagues que nous préférons éviter.
La température est tout juste positive, et il tombe de la neige fondue.
A certains endroits l’eau plus chaude que l’air, elle semble littéralement fumer.
Nous sommes en vue d’un pont. A l’approche j’observé des vagues formées par le rétrécissement entre les piles. Les kayaks accélèrent, nous restons concentrés, ça secoue un peu, les vagues arrivent sur la droite et la gauche et mon bateau n’est pas dans l axe, je redresse et après quelques ondulations et éclaboussures, ça passe.
Nous entendons des coups de feu au loin. Quelques minutes plus tard, nous apercevons un oiseau sombre sur l eau, complètement isolé, le premier depuis le départ. Pas frileux le bestiau que j’observe. J’entend un coup de feu ! Quentin m’expliquera plus tard qu’il a vu la balle fendre la brume. L’animal a disparu. Un chasseur se tient sur la rive, bien trop près de nous à mon goût !
Une tâche brune flotte au loin, en le longeant c’est un cormoran. Il git dans une position étrange, sa tête est sous l’eau et il semble désarticulé.
Le tireur se trouve à plusieurs dizaines de mètres, il ne pourra pas récupérer le cadavre. A quoi bon alors ? Nous sommes un peu choqués mais il est vain de discuter avec un type armé ! Je pense au sketch des Inconnus.

 

Nous franchissons un second pont plus facilement. Un peu plus loin, Quentin nous informe que l’on navigue à 14km/h et sans forcer. A ce rythme nous serons vite rendus à Chazey.
Quelques vagues, un courant proche de la rive et des branches, vive le casque, nous voilà en vue d’une succession de deux ponts. Nous passons sous l’autoroute A40.
Il faut être attentif à la sortie, même si Quentin l’a repéré le matin.
Nous traversons la ligne de cisaillement (merci les leçons d’Alexeï) et faisons un stop sur la rive gauche. A vrai dire, je suis pas hyper relâché because pas envie de faire partie du monde aquatique.
Quentin regarde le GPS et peu de temps après, œil de lynx, aperçoit le clocher de Chazey à travers la brume.
On s’approche calmement en observant la rive où nous trouvons le chemin d’accès.
Quentin sera bon pour un bain de pieds que j’évite de justesse avec son aide.
Il nous faudra trainer les kayaks sur une rampe assez raide sur environ 200m. Nous arrivons en nage au village !
Repas rapide pour Quentin à coup de pain au chocolat et il passe en mode cycliste avec ses longues jambes sur un vélo digne de son douzième anniversaire. Il atteindra la modeste moyenne de 16 km/h pour la partie vélo, trempé sous la pluie qui a repris de plus belle. Une heure et quelques minutes, un repas et un café plus tard il nous récupère avec le camion.
Retour à la base vers 16h, désinfection et rangement des rafiots après cette mémorable et sympathique sortie hivernale.
En conclusion : un habillement adéquat, un thermos, un peu plus de vigilance et de calories et ça se fait sans problème même avec un niveau approximatif.
A refaire sans hésiter et merci Quentin pour cette initiative !

 

Serge MIRON

Ubaye/Guil

Le week-end du 4-5 juillet, Alexeï, Alice, Florent et Quentin du CKLOM se sont joints à François et Géraud, du CKTSV, pour aller descendre l’Ubaye et le Guil. Ils étaient accompagnés par Tatiana, qui s’occupait de la navette.

L’équipe est arrivée le vendredi soir sur le bivouac et a entamé le week-end par une descente de l’Ubaye entre Thuile et la Fresquière. Très beau parcours, Florent s’est fait une frayeur au début des ex infrans du haut, sous le pont de la Fresquière. Malheureusement le bateau a continué sa course dans la rivière sans être rattrapé. Le reste du groupe termine la descente sans aucun problème, en franchissant notamment le rapide du Fer à cheval.
L’après-midi le groupe se lance en expédition pour retrouver le bateau de Florent. En effet, l’embarcation a été brillamment récupérée par les rafteurs d’Anaconda Rafting, puis posée sur le bord de la rivière. Quelle aventure !
Le groupe peut à nouveau reprendre la navigation, et commence par une descente express des ex-infrans, à l’exception de Quentin et Florent qui s’abstiennent, et rejoignent l’équipe au Martinet pour terminer la descente. Tout passe très bien sans aucun problème dans les vagues de cette superbe vallée encaissée. Un seul bain n’était visiblement pas suffisant pour Florent, qui décide de faire un dernier plouf dans la gorge qui précède l’arrivée au Lauzet.

Le lendemain c’est sur le Guil que la fine équipe part naviguer, et entame par un tronçon assez facile entre Anguille et Château-Queyras. De là, Quentin et Florent débarquent et rejoignent Tatiana pour visiter le château fort, tandis que les autres entament les choses sérieuses avec notamment la combe de Chateau Queyras et la Combe de l’Ange gardien, le millénium (portage) et la triple chute. Géraud termine ce tronçon avec un esquimau et un bain. Tout le monde profite d’un arrêt peu après la Triple pour profiter d’un repas bien mérité !

Tout le monde repart ensuite continuer cette belle descente du Guil. Au rapide de la Grille, Quentin et Florent portent et assurent la sécurité à la corde. Tout le monde passe très bien, mais Alexeï sort de sa trajectoire et baigne. Heureusement, il est récupéré avec brio par Quentin ! François part à la poursuite du bateau et parvient à le récupérer, ce qui permet à notre ami de pouvoir continuer la descente.
Un peu plus loin c’est au tour de Quentin de passer à l’eau dans le rapide du tunnel, lui qui s’était déjà retourné plus tôt sur le haut.


Notre équipe arrive à la fin d’une descente mouvementée du Guil, rivière magnifique taillant son chemin entre gorges et autres décors minéraux.
Mais visiblement tout était trop beau pour Florent, qui s’autorise un dernier bain juste avant l’arrivée.
La navigation se termine à Maison du Roy, où le groupe croise finalement un casting de qualité en la présence de Nouria Newman, Éric Deguil ou encore Frank Adisson.
François et Alice terminent le week-end avec seulement quelques esquimaux.

Le week-end s’achève par une petite pause sucrée au col du Lautaret, sur le chemin du retour.

Merci grandement à François pour l’organisation, et à Alexeï, Quentin, Tatiana et Géraud pour la conduite.
Merci à tous pour votre bonne humeur plus contagieuse que n’importe quel virus!

Florent

Weekend raquettes à Pralognan-La-Vanoise (8-9 février 2020)

Le weekend du 8 et 9 février neufs membres du groupe Loisirs ont cherché un peu d’altitude et ont pour cela chaussé des raquettes à Pralognan-La-Vanoise (en Savoie).

Itinéraire raquettes à Pralognan-La-Vanoise

Itinéraire raquettes à Pralognan-La-Vanoise

La dernière navigation de l’année sur l’Allier – 27 déc 2019

Une sortie CKLOM dont l’organisation a été soustraitée au CKTSV, c’est possible ça? Yves lance l’idée de la navig, Luc propose la rivière et Alexei se charge du casting. Étaient présents: Alexei, Alice, Aurore, Florent, Louis et Yves du CKLOM, et Luc du CKTSV. Ne nous demandez pas comment nous avons réussi à remplir un minibus un vendredi 27 décembre, moment plutôt dédié à la raclette au chaud qu’au kayak dans le froid, ce succès relèverait presque du miracle.

L’albarine de St Rambert à Ambérieu

L’embarquement

Ce dimanche 12 mai, Ronan, Jade et moi sommes partis en quelques sortes à l’aventure sur une rivière qu’aucun de nous ne connaissait. L’albarine ! Nous avions uniquement les infos du topo du site eauxvives.org (rédigé par Luc).

2 voitures, 3 kayaks, 3 motivés et 1 rivière ! Et c’est parti !

Pas très compliquée, il s’agit d’une rivière de classe 2 avec quelques passages en classe 3. Une très belle rivière, mais il ne faut trop se laisser distraire par le paysage et faire attention aux pêcheurs sur le début du parcours. Et puis bon un autre petit détail, les plats étaient un peu trop long à notre goût…

Le passage le plus technique

Objectif : la faire avec deux fois plus de débit, 20m3 serait l’idéal !

Il y a même un petit surf

Descente des gorges de la Loire (7 avril 2019)

Le dimanche 7 avril 2019 le groupe loisir mer a réalisé, une fois n’est pas coutume, une sortie eau vive dans les gorges de la Loire de Bransac à Bas en Basset sur une distance de 13.8 kms. Avec une classification I à II. Sortie organisée par Eric et encadrée par Hervé.

Gorges de la Loire - Bransac (avril 2019)

Gorges de la Loire – Bransac (avril 2019)

Vague des p’tits chevaux par 1000 m3

À défaut d’aller sur la Semine, nous étions 5 motivés (Alexei, Jade, Aurore, Florent et moi) pour aller surfer la vague des petits chevaux au parc de Miribel-Jonage ce dimanche matin.

Le Fier par 22 m3

Avec toutes les pluies de la semaine, c’était évident que les rivières allaient être en eau. A cela c’est ajouté le soleil, les conditions parfaites !

Après plusieurs désistements, c’est seulement à 4 que nous sommes partis en direction d’Annecy (Alexei, Yves, Marc et moi). Un petit détour futé de la part d’Yves, notre pilote du jour, pour éviter les bouchons des GJ et 1h30 plus tard nous étions au bord de l’eau avec un grand soleil !

Une très belle rivière de classe II-III avec de jolis trains de vagues, de beaux surfs et une rencontre inattendue avec des chercheurs d’or ! Cliquez sur « Lire la suite pour voir les photos »

Journée complète à Sault Brenaz pour le groupe EV

Ce ne sont pas moins de deux camions plein qui ont prit le chemin de Sault-Brenaz ce samedi. Une fois n’est pas coutume, la team rivière (Bastien, Eric, Jade, Luc l’infiltré, Marisa, Quentin, Ronan et Alexei) s’est entrainé avec la team slalom (Jean, Florian, Vincent, Florent … désolée je ne les ai pas tous ^^’) sur le Bassin. La météo était au rendez-vous avec 16 degrés et un ciel parfaitement dégagé.
Commençons par saluer le talent de Luc, qui venu sans la clef du cadenas de son kayak a pu faire une matinée d’entrainement en kayak freestyle.
Tout le monde a commencé directement en haut du bassin. Bastien a inauguré les bains de la journée dès le premier tronçon, mais après pas moins de quatre tentatives d’esquimo. Alexei a réalisé plusieurs descentes en K2, d’abord avec Marisa puis avec Bastien avant d’adopter un Kmer vers midi pour rentrer au club en pagayant (la bagatelle de 65km).
Encore Bravo à lui.
Chacun s’est entrainé de son coté pendant la matinée, mais nous avons fini par deux petits boardercross avant la pause de midi.
Après une pause repas bien méritée, la team rivière en effectifs restreints (Bastien, Jade, Marisa, Quentin et Ronan) est retournée sur le bassin.
Quentin et Ronan ont réalisé une super descente en K2 : pas un bain !
Après ça l’équipe a enchainé les passages en s’arrêtant régulièrement pour surfer ou pour rattraper les bateaux et pagayeurs étourdis.
Bastien et Marisa ont chacun descendu la chute plusieurs fois. Relevons ici la magnifique chandelle de Marisa !  Jade a courageusement fait un bac-rouleau dans le bas de la chute. Tout le monde s’est entrainé activement à l’esquimautage en rivière (pas de décompte cette fois, désolée).
 Merci Jade pour la rédaction.
Cliquez sur « Lire la suite » pour accéder aux vidéos